La situation actuelle se caractérise par un virage à droite dans la situation politique internationale, il y a un climat réactionnaire et conservateur. De ce fait, il y a des attaques constantes contre les droits de la classe ouvrière, des femmes et de la population LGBTI, les gouvernements appliquent la rigueur, font payer la crise économique à la classe ouvrière et attaquent les droits démocratiques.
Ces attaques réactionnaires produisent une polarisation, les attaques ne restent pas sans réponse, au contraire, elles génèrent des luttes de secteurs exploités et opprimés. En conséquence, le «pendule politique» peut basculer à gauche dès qu’il y ait organisation et mobilisation.
Ces réponses peuvent s’observer dans plusieurs pays: l’Argentine contre la réforme des retraites et l’ajustement de Macri, le Brésil contre les contre-réformes de Temer, le Honduras avec la rébellion populaire pour le départ de JOH, le Costa Rica contre le fondamentalisme religieux, la France contre les attaques de Macron, la Catalogne pour l’indépendance. Un jour après l’investiture de Donald Trump, la «Marche des femmes» a eu lieu à Washington DC.
À ce stade, il y a une augmentation dans le monde entier des luttes des femmes, avec la participation croissante des jeunes femmes, que nous avons vu dans les marches des Américaines contre Trump (deuxième année consécutive), l’organisation des Iraniennes contre le port obligatoire du voile (mouvement appelé The Street Girls de la Révolution) et dans la figure d’Ahed Tamimi, une jeune Palestinienne emprisonnée pour avoir affronté l’armée sioniste.
La force des femmes partout dans le monde se manifeste dans la lutte organisée pour la défense de nos droits, face au système capitaliste et patriarcal qui nous condamne à doubler et tripler les heures de travail, à des salaires misérables et qui nous expose à la violence qui prend la vie de nombreuses femmes. Ainsi, le mouvement #NiUnaMenos qui a émergé en 2015 en Argentine, s’est étendu à de nombreux pays. En plus, plus récemment, le mouvement #Metoo emerge pour dénoncer et exiger justice contre les violeurs et les fémicides, une lutte visible lors des manifestations à Paris.
De cette façon, les femmes se battent et défient les gouvernements parce qu’eux sont responsables de la violence patriarcale en ne prenant pas de mesures pour prévenir les viols, agressions et féminicides.
Dans ce contexte d’offensive réactionnaire et de renforcement des luttes des femmes, la deuxième grève internationale du travail des femmes aura lieu le 8 mars, Journée internationale des femmes. Cette date est l’occasion de se battre et de repousser les attaques des gouvernements, des agresseurs et des conservateurs, parce que nous ne voulons pas de rigueur ni de violence contre les femmes, et nous ne voulons pas qu’un prêtre ou un pasteur décide sur nos corps.
Ce 8 mars, les femmes dans le monde seront en grève et marcheront pour le droit à un emploi et salaire décent, l’éducation sexuelle laïque, scientifique et féministe, le droit à l’avortement légal, sûr et gratuit, les droits des immigrants, pour le quota de travail des trans et pour le droit à une vie sans violence. Nos ennemis sont les gouvernements qui légitiment et reproduisent les terribles conditions de vie des femmes sous le système capitaliste et patriarcal.
Les femmes du monde seront dans la rue pour que nos revendications soient entendues, car dans la lutte contre cette vague réactionnaire et conservatrice, nous avons besoin d’organisation, de mobilisation et d’unité avec les secteurs exploités et opprimés. Il est crucial de continuer à renforcer ce mouvement de femmes qui se développe dans le monde entier, ainsi que de créer des liens avec la classe ouvrière et la population LGBTI afin de faire face aux attaques des gouvernements et faire progresser nos droits.
Viens avec Les Femmes Rouges pour préparer la grève et la mobilisation! Le 8M toutes en grève.
Pour un avortement légal, sûr et gratuit! L’éducation sexuelle laïque, scientifique et féministe maintenant!
Pas une de moins! Nous voulons vivre! Assez de violence contre les femmes, plus de harcèlement sexuel ou de fémicides!
Pour la séparation entre État et Église! Les prêtres et pasteurs hors de la politique!
Assez de traite et d’exploitation sexuelle, pas de prostitution! Pour le démantèlement des réseaux de proxénétisme!
Assez d’homo-lesbo-bitransphobie! Tous les droits pour tous les gens!
Travail et salaire décent pour tous! Même salaire pour le même travail! Quota de travail pour les Trans!
Tous les droits pour les immigrants! Personne n’est illégal!
Las Rojas International
Las Rojas Argentine, As Vermelhas Brasil, Las Rojas Costa Rica, Las Rojas Honduras, Las Rojas Barcelone, Les Femmes Rouges France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here