Déclaration de Las Rojas (Les Femmes Rouges) International
Las Rojas International, dans chacun des pays où nous avons de la présence, nous saluons la lutte grandiose du mouvement des femmes d’Argentine qui après des années de bataille pour la conquête de l’avortement légal elles ont réussi à amener la discussion au Congrès, ainsi qu’à projeter le débat avec une portée nationale, en plus d’additionner le soutien des secteurs de la classe travailleuse.
Ce mouvement des femmes infatigable, massif et composé par des femmes de plus en plus jeunes, en se formant avec des méthodes de lutte, comme l’occupation de facultés universitaires et le blocage de collèges et de lycées, a obtenu l’énorme triomphe qui implique la démi-sanction dans le Parlement obtenue le 13 juin passé. Cet énorme triomphe (partiel) est un reflet d’un processus de lutte dans la rue qui a braqué un énorme coup au gouvernement de Macri (sa majorité est contre l’avortement) puisque, malgré le fait qu’il a permis d’ouvrir le débat parlementaire pour l’avortement légal, ils n’attendaient pas cette démi-sanction, résultat de la mobilisation massive qui a agglutiné un demi-million des femmes, des jeunes et des militants de l’extrême gauche dans la nuit blanche à la Place du Congrès, dans laquelle Las Rojas ont été protagonistes.
De cette façon, le mouvement des femmes s’est imposé dans la lutte pour le droit à l’avortement avec un slogan très précis: pas une de moins à cause des avortements clandestins ! N’oublions pas qu’en Argentine autour de 500 femmes meurent par an par des avortements clandestins, c’est-à-dire parce qu’une loi n’existe pas, celle qui permet l’avortement libre, légal, sûr et gratuit dans l’hôpital. Alors, cette revendication est très significative, parce qu’elle implique que les femmes nous pouvons décider sur nos propres corps, non l’Église, ni l’État ni personne. C’est pour cela, qu’elle signifie un coup au modèle de famille traditionnelle que le patriarcat nous impose depuis des siècles et qu’il se maintient à cause de sa fonctionnalité à l’exploitation capitaliste.
De plus, la démi-sanction de l’avortement légal a un énorme impact dans toute l’Amérique latine. Ce triomphe permet d’obtenir des conclusions comme: ‘Si en Argentine on a pu, dans tous les autres pays on peut’. Si le mouvement des femmes, avec son organisation et sa lutte, obtient des conquêtes, tout autre mouvement peut faire pareil. Cependant, la lutte ne finit pas, le mouvement des femmes en Argentine continue sa lutte, parce que cette bataille sera encore plus difficile pour que l’avortement devient une loi dans le Sénat. La droite réactionnaire et les secteurs opposés à la légalisation de l’avortement ont été une minorité dans les environs du Congrès, de fait, ils n’ont pas obtenu une grande mobilisation populaire le 13 juin (elle a été plutôt marginal), mais le Pape a récemment passé à l’offensive et il a attaqué le mouvement en disant que ‘l’avortement est le même que les nazis faisaient, mais avec des gants blancs’. Par cela, vis-à-vis de la sanction du Sénat, ils essaieront de se recomposer pour éviter l’avortement légal.
Las Rojas International faisons un appel à soutenir la lutte pour conquérir l’avortement légal dans tous les pays pour que les femmes ayons le droit de décider sur nos corps. Cette lutte des camarades argentines a besoin de toute nos solidarités parce que c’est aussi notre lutte, c’est la lutte du mouvement des femmes de l’ensemble de l’Amérique Latine et le Caraïbe, mais le meilleur manière d’exprimer la solidarité est d’éteindre la bataille pour l’avortement dans tous les pays pour exiger dans les rues notre droit, en prenant comme exemple l’enseignement du mouvement des femmes en Argentine. De plus, parce que cette lutte implique une énorme progression pour l’Amérique Latine, parce que le mouvement des femmes, qui est dans un acensus à l’echelle mondiale, aura encore plus de force si le droit à l’avortement est conquis en Argentine. Ainsi, avec des mobilisations frappantes, les camarades argentines ont démontré que nos forces résident dans nous mêmes, et non dans la confiance en aucun gouvernement. En outre, qu’avec la mobilisation on peut conquérir des droits.
Par conséquent, nous faisons l’invitation à contacter et à coordonner avec Las Rojas International dans n’importe quel pays parce que nous voulons positionner cette lutte pour l’avortement légal dans toute l’Amérique Latine, et c’est pour cela, que nous t’invitons à nous envoyer un message et à t’organiser avec nous pour la construction d’un mouvement des femmes indépendant des gouvernements et qui lutte dans les rues pour l’avortement légal avec notre organisation qui a déjà plus de 12 ans en luttant pour l’avortement légal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here