Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de l’AG d’étudiant.e.s de l’ENS.

Nous étudiant.e.s étrangèr.e.s et étudiant.e.s français.e.s, nous sommes réuni.e.s devant l’ENS, le 23 novembre 2018, à l’occasion d’une réunion appelée par des étudiant.e.s de l’ENS, à laquelle nous n’avons pas pu avoir accès. Nous étions nombreuses et nombreux, environ 300 pendant 3 heures, à discuter en Assemblée Générale. Notre énergie et notre détermination ne connaitront aucune limite et aucune frontière. Ce projet de loi, qui s’inscrit dans une politique générale, ne sera jamais appliqué en France.

Nous nous organisons contre cette mesure raciste, néolibérale et excluante aujourd’hui. Ce projet de loi s’enregistre dans la continuité de politiques racistes, classistes et capitalistes que la France entreprend envers les étudiant.e.s étrangèr.e.s sans papier et de manière générale envers les milieux populaires avec la réforme ParcourSup. Cette mesure constitue encore un autre pas vers la marchandisation de l’enseignement et nous refusons ce modèle.

Nous appelons toutes et tous les étudiant.e.s, étranger.e.s, avec ou sans papier, et français.e.s, à se rejoindre et s’organiser dès le lundi 26 novembre à 19h pour une première Assemblée Générale organisée à Jussieu.

S’ensuivra mardi midi un rassemblement devant Paris 8. Nous encourageons toutes les facs à s’organiser pour le jeudi 29 novembre, à 18h, où se tiendra une Assemblée interfac au 96 Boulevard Raspail (EHESS, où nous sommes assuré.e.s que l’AG se déroulera dans des bonnes conditions).

Argent, papier : même sélection.
Encore une fois, l’Etat français nous le fait payer cher. On étudie ici, on travaille ici : on reste ici. Jamais de frontière à l’université.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here