Hier, les Gilets Jaunes et les Chiliens ont manifesté ensemble dans les rues de Paris. Le partage de cette manifestation a permis aux deux groupes de se solidariser et d’échanger leurs expériences au sein de la lutte.

Chacun était arrivé avec ses propres revendications et chacun est reparti avec la conscience de l’importance de la convergence contre tous les gouvernements : celui de Piñera comme celui de Macron.

Nous sommes dans un contexte de rébellions populaires qui se répandent à travers le monde et cette démonstration de force a été fondamentale pour unir les mouvements qui se soulèvent contre le système.

La réponse du gouvernement Macron a été celle de la répression, en empêchant les manifestants d’arriver à la fin du trajet. En lançant de gaz lacrymogènes dans le but d’arrêter l’unité de la rue, il montre bien ses limites et la menace que représente ce genre d’événements contre le pouvoir en place.

La rébellion chilienne alimente les mouvements sociaux en France et partout ailleurs. Leur grève générale est pour tous un exemple à suivre pour la poursuite de la lutte.

Les Chiliens disent qu’ils se sont ‘réveillés’, avec une forte politisation qui questionne les basses de la constitution de Pinochet et l’exigence de la démission du président Piñera.

Nous soutenons la demande d’une Assemblée Constituante et nous encourageons l’auto-organisation de ceux d’en bas, contre la répression et pour la défense des intérêts des travailleurs.

Qu’ils s’en aillent tous. Piñera démission ! Vive la rébellion populaire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here