Un an après la première mobilisation des Gilets Jaunes, les choses n’ont toujours pas changé en France. En conséquence, nous sommes sortis aujourd’hui dans les rues et notamment celles de Paris.

La mobilisation d’aujourd’hui devait s’organiser de la façon suivante : un groupe au nord (Porte de Champerret) et un groupe au sud (Place d’Italie) devait se retrouver à mi-parcours (République). Ça n’a évidemment pas été aussi simple, et pour cause la police de Macron a tout mis en oeuvre pour casser le mouvement : diverses stations de métro étaient inaccessibles sous prétexte de “ marche sur la voie publique “, tous les points de rendez-vous étaient encerclés par les forces répressives afin d’empêcher tout regroupement et chaque tentative de contournement s’est vue violemment réprimée, soit grâce à des bombes lacrymogènes, soit directement par des hommes armés qui pourchassaient les manifestants à coups de matraque.

Au cours de la manifestation, nous avons pu voire et entendre des travailleurs appeler à la grève générale ce qui laisse à penser que la mobilisation du 5 décembre sera massive. Nous avons aussi constaté la présence de beaucoup de femmes qui construisent la mobilisation du 23 novembre contre les violences sexistes. Les chiliens se sont joint aux Gilets Jaunes pour crier ensemble leur colère contre leurs gouvernements. Les étudiants se sont mobilisés aussi dans la continuité des actions de cette semaine pour dénoncer la précarité de tout un secteur qui est si forte qu’elle peut parfois mener jusqu’au suicide.

Nous appelons tous ces secteurs à se joindre les uns aux autres et à, de la même façon que les Gilets Jaunes, ne pas s’arrêter jusqu’à obtenir gain de cause. Ensemble, construisons la grève contre la réforme des retraites et luttons pour en finir avec le gouvernement Macron !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here