Le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer a récemment publié une vidéo ou il s’adresse aux assistants d’éducation de la manière suivante :

«Chers assistants d’éducation, en cette période inédite pour notre pays, de crise sanitaire, je tenais à vous adresser ce message particulier, pour vous remercier de la mobilisation exceptionnelle, dont vous faites preuve depuis le début de l’épidémie.»

Blanquer a ainsi souligné le travail fait par les surveillants qui se sont portés volontaires pour accueillir les enfants des soignants et pour accompagner les élèves qui font du télétravail. De plus, il a assuré le soutien du ministère aux travailleurs des vies scolaires :

«Je veux simplement vous dire que toute l’institution est derrière vous, tout le ministère, votre ministère à vous : l’éducation nationale, qui est derrière vous pour vous accompagner durant cette période.»

Des déclarations qui choquent les travailleurs et travailleuses des vies scolaires surtout après une année de forte mobilisation au sein de l’éducation nationale contre la précarité du travail et contre les politiques du gouvernement Blanquer-Macron.

Pour cette raison, Socialisme ou Barbarie donne la parole à des assistants d’éducation du collectif Vie Scolaire en Colère pour montrer ce que les travailleurs précaires de l’éducation pensent de ces déclarations du ministre :

Alex : «C’est super hypocrite vu les moyens de merde qu’on a et les situations de non-renouvellement tous les ans dont le gouvernement ne se soucie pas. Je suis assez gêné de l’obligation au travail alors que c’est censé être sur la base du volontariat, et dans la même dynamique, l’espèce de chantage latent derrière.»

Marianne : «Jean-Mi, t’es bien gentil d’enfin t’adresser aux AED français, il était temps ! Pour autant notre créativité et notre engagement que tu célèbres se sont développés sur le terrain face à l’évidence d’un manque de moyens dans nos écoles. Nos qualités sont forgées dans le manque. La crise du coronavirus en est un révélateur, et si tu découvres notre valeur aujourd’hui, ne l’oublie pas sitôt la vague passée. On veut de la reconnaissance et du blé !»

Santiago : «Les AED ne veulent pas de remerciements venus de la part du gouvernement. C’est le même gouvernement qui nous précarise et qui détruit l’éducation publique. On a passé toute l’année à être mobilisés contre Blanquer et maintenant il veut nous dire merci ? C’est d’une hypocrisie révoltante.»

Le collectif Vie Scolaire en Colère dans une manifestation contre la réforme des retraites.

Marie : «Démunis ? Bien sur qu’on se sent démunis avec vos salaires misérables, M. Blanquer ! C’est bien pour cela qu’on était grévistes et nous sommes prêts à reprendre. Pas de prime pour le télétravail ? Pas de remerciement !»

Raphaël : «Monsieur le ministre, Vous vous faites à ce jour visible alors que tant de mois durant, ignorant nos contestations vous étiez invisible !!! Résonne encore nos colères, nos désillusions face à votre indifférence ! Vos remerciements ne sont rien face au dénuement, à la précarité de notre tâche et à l’abandon d’un service public qu’est l’éducation nationale!»

M. N. : «Je pensais qu’il allait nous filer une prime ! Qu’il se le foute dans le c…l son merci!»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here