Santiago Follet

Ce jeudi 28 mai, les hospitaliers ont été les protagonistes d’une nouvelle journée de lutte au niveau national. Dans ces dernières semaines les travailleurs de la santé ont organisé des rassemblements devant les hôpitaux, en dénonçant publiquement la politique du gouvernement Macron et sa déplorable gestion de la crise sanitaire.

A Paris, des centaines de manifestants ont participé au rassemblement devant l’hôpital Robert Debré, pour exprimer leur solidarité avec les travailleurs de l’hôpital. Dès le début de la journée, il y a eu une présence totalement démesurée des forces policières. La police a empêché l’accès à la manifestation et l’acte prévu devant la porte de l’hôpital a dû avoir lieu d’une façon improvisée dans les escaliers d’une église à proximité.

La plupart des interventions ont soulevé l’extraordinaire effort réalisé par les médecins et les infirmiers pendant ces derniers mois de crise et ils ont également signalé l’attitude de relâchement du gouvernement. Ils ont profité pour dénoncer la responsabilité de Macron lors de la tenue des élections municipales en mars quand il aurait fallu les suspendre. La disproportion de la présence policière a été signalé en claire évidence de la vraie destination des fonds de l’état. Au même temps que le gouvernement verse des fonds à la police et aux grandes entreprises, il ne fait rien pour améliorer la situation précaire de la santé publique.

Une grande partie de la crise sanitaire a été surmontée grâce au travail des bénévoles et des travailleurs en conditions de précarité. Il est nécessaire de faire des investissements en infrastructure et d’avoir plus de moyens humains et financiers pour l’hôpital public. Il est urgent d’améliorer les salaires et d’embaucher plus de personnel.

Le mouvement des travailleurs de la santé continue à s’étaler chaque mardi et chaque jeudi de la « colère » avec des rassemblements qui se multiplient devant les portes des centres de santé. La solidarité de tous les secteurs doit s’exprimer avec toute sa force en passant des balcons aux rues.

Il est fondamental de continuer à soutenir les travailleurs de la santé dans chaque rassemblement et de descendre massivement dans les rues le 16 juin pour exiger au gouvernement des solutions réelles pour la santé publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here