Frédéric Mizumschi

« Étudier est un droit et non un privilège »

Mardi 26 octobre dernier un rassemblement était organisé à l’université Paris 8 à l’initiative du CEE, un collectif de lutte pour les droits des étudiants étrangers. Avec l’appui de l’UNEF-Tacle, du NPA Jeunes et du Poing Levé, les participants ont défilé à l’entrée de l’université avant de d’essayer d’interpeller la présidence de l’université dans ses locaux, malheureusement sans succès.

Leurs revendications concernent principalement la demande de régularisation de 37 dossiers auprès de la préfecture. Avec l’aval de la présidence ces dossiers bénéficieraient d’un appui qui permettrait à ces étudiants de pouvoir obtenir ou actualiser leur titre de séjour ; or, à ce jour, seulement 5 dossiers ont été étudiés. La raison ? Il n’y aurait pas assez de places dans les filières -on parle de 37 dossiers dans une université de 16 000 étudiants- et puis, manifestement, la présidence n’aurait pas assez de temps pour traiter ces dossiers. 

Encore un exemple éloquent de cet « humanisme » de l’université Paris 8, fièrement revendiqué lors de la remise de diplôme des étudiants étrangers lors de l’évènement du Grand 8 début octobre : on félicite d’une main mais on exclue de l’autre, voire on chasse (rappelons que la police a pénétré l’enceinte de l’université en juin 2018 afin d’y expulser des réfugiés) !

Ce n’est pas tout : le collectif dénonce aussi les problèmes de précarité qui font également écho à la situation de nombreux étudiants nationaux : les manques de ressources, d’obtention de logement (quand ils ne sont pas insalubres), et les problèmes de dérogation pour les inscriptions à la fac. Le CEEP8 milite ainsi depuis 2 ans, avec le soutien des divers partis, associations et collectifs présents sur l’université. Et pour eux l’enjeu est double : n’ayant pas la nationalité française, exit les aides sociales, bourses, les repas Crous à 1€ et autres mesures qui sont déjà bien insuffisantes.

Et dans ce sens le rassemblement avait également pour but d’interpeller sur les procédures de dérogation, qui visent à intégrer également les étudiants qui n’ont pas obtenu d’inscription à l’issue de la sélection Parcoursup, et dont le nombre d’avis favorable s’amenuise d’années en années. Cette rentrée est ainsi caractérisée par un refus conséquent des demandes en L1 (1ère année de licence) mais également au niveau des Masters : là aussi il n’y aurait soit disant pas assez de places. A ce titre à l’université de Nanterre l’UNEF-Tacle, syndicat au sein duquel interviennent de nombreux camarades du NPA Jeunes, occupent les locaux de la présidence depuis le 27 octobre.

> A Paris 8 Saint-Denis un nouveau rassemblement est appelé pour le mercredi 10 novembre à 11h. Le NPA Jeunes Paris 8 et Socialisme ou Barbarie apportent leur soutien aux étudiantes et étudiants en lutte.

Ci-dessous l’appel du CEEP8 :

« Bonjour à toustes.

Dans le cadre de notre lutte et de défense des droits fondamentaux des étudiants. e.s en France, le Collectif des Etudiants Etrangers et Soutiens organise un rassemblement à 11h ce mercredi 10 novembre devant la maison de l’étudiant de l’université paris8, seine St Denis.

A cet égard, nous revendiquons :

-Le dépôt collectif des 37 dossiers  des étudiant.e.s sans-papiers de paris8 auprès de la préfecture et que la présidente de l universite de paris8 tienne sa promesse.

-Des aides ponctuelles immédiates pour tout.e.s les étudiant.e.s ;

– Le plat à 1 euro pour tout.e.s les étudiant.e.s ;

– L’acceptation de toutes les demandes d’inscriptions par dérogation ;

– La régularisation immédiate de tout.e.s les étudiant.e.s sans papiers et qu’une carte d’étudiant soit égale à un titre de séjour ;

– Le retrait de l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s, de la loi ORE et de Parcoursup pour une fac ouverte à toutes et à tous

-Réquisition de tous les logements vides ;

-Fermeture des CRA ;

-Revenu étudiant à la hauteur du SMIC

– La fin de précarité des etudiants.e.s

Par ailleurs, le Collectif des Etudiants.e.s Etrangers.e.s  et Soutiens invite tous.tes.les etudiants.es, travailleurs. euses, associations et syndicats à la participation de ce grand rassemblement et à signer ce communiqué. En cette période où les contraintes qui nous sont imposées fragilisent le vivre ensemble et la vie des etudiants.e.s.

C’est dans cet esprit que le Collectif des Etudiant.e.s Etranger .es vous incite à lutter en ensemble pour combattre l’exclusion sociale, l’injustice et  la discrimination de la part d’une majorité, qui se manifestent dans plusieurs secteurs de la société : école, université, travail, emploi, services publics, etc.

Seule la lutte libère !

Collectivement

Le CEE »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here