Las Rojas Paris

Des milliers de femmes ont défilé samedi dans les rues de France contre la violence machiste et patriarcale. À Paris, environ 50 000 personnes ont défilé, dont un grand nombre de jeunes.

Depuis le début de l’année, 102 féminicides ont été recensés et des centaines de milliers de personnes subissent des violences au quotidien. L’État, le gouvernement Macron et le pouvoir judiciaire sont responsables et complices de la violence structurelle qui est systématiquement perpétrée contre les femmes.

Dans un contexte marqué par une campagne électorale où les politiciens du système tentent d’imposer un climat réactionnaire, nous avons assisté à l’intimidation provoquée par un groupe d’extrême droite cherchant à infiltrer la marche parisienne. Cette formation a tenté, sans succès, d’éclipser ce qui était une démonstration de la force d’un mouvement progressiste se mobilisant pour les droits des femmes et la diversité.

Cette mobilisation s’inscrit dans la série d’actions qui auront lieu dans le monde entier à l’occasion de la Journée internationale contre la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, et auxquelles nos camarades participeront en se mobilisant dans différents pays, comme l’État espagnol, le Brésil, le Costa Rica ou l’Argentine.

À Las Rojas Paris, nous pensons également qu’il est essentiel de renforcer les liens internationalistes, tout en nous engageant dans la politisation et l’organisation d’une nouvelle génération de militants qui font partie de la quatrième vague féministe internationale.

En ce sens, nous avons organisé une réunion ouverte à l’Université de Paris 8 Saint Denis, à laquelle ont participé des militants et jeunes activistes de cette faculté de la région parisienne. Avec cette initiative, nous avons fait un pas de plus dans la perspective de construire et d’organiser un féminisme socialiste et révolutionnaire. Pour que le capitalisme et le patriarcat tombent ensemble.

Nous adressons nos salutations internationalistes aux camarades qui se mobiliseront à cette date contre la violence machiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here