Un 1er mai contre Macron et son monde

Une grande journée de lutte contre Macron et son monde à l'occasion de la journée internationale des travailleurs.

0
19

Ce 1er mai, la première grande manifestation après la réélection d’Emmanuel Macron a eu lieu à l’occasion de la journée internationale des travailleurs. Selon la CGT, plus de 210 000 personnes se sont manifestées partout en France. Alors qu’à Paris, plus de 50 000 manifestants sont descendus dans la rue ce dimanche après-midi pour marcher de la place de la République jusqu’à Nation.

La journée s’est déroulée dans un contexte de tension provoqué par l’énorme déploiement des forces de l’ordre avec la fermeture de plusieurs arrêts de métro et l’arrivée des dizaines de camions policières dans les alentours du parcours prévu pour la manifestation. La présence policière était particulièrement forte à la place de la Nation en empêchant une bonne partie des cortèges de pouvoir rentrer à la place et en surveillant chaque cortège mobilisé. Une énorme répression policière qui témoigne de l’autoritarisme du gouvernement Macron dans le début de son nouveau quinquennat.

Contre Macron et son monde, les travailleurs mobilisés se sont exprimés dans la rue pour mettre en avant les revendications de la classe ouvrière et pour se préparer pour les dures batailles à venir contre le gouvernement LREM. Pour faire face à la crise économique, les syndicats se sont manifestés pour la revalorisation de tous les salaires et l’augmentation du SMIC. Une exigence nécessaire dans un contexte de perte du pouvoir d’achat liée à l’inflation.

Lors de la manifestation parisienne, nous avons participé au cortège du NPA Jeunes. Un cortège qui a été très animé et dynamique avec la présence des centaines de jeunes militants et sympathisants du NPA qui s’organisent dans une perspective anticapitaliste et révolutionnaire. Après la campagne présidentielle de Philippe Poutou, de nombreux militants s’organisent avec toute la radicalité de la jeunesse pour renverser l’état actuel des choses. Une perspective qui relève la nécessité de la période pour construire un parti militant pour impulser les méthodes de la manifestation dans la rue et de la grève pour obtenir toutes nos revendications.

Nous continuerons à développer dans la jeunesse cette perspective de combat dans la rue et d’organisation révolutionnaire pour défendre les droits sociaux acquis par la lutte des générations précédentes. Dans ce sens, nous voulons organiser la colère générale contre le gouvernement Macron non seulement pour se défendre des attaques mais pour arriver à obtenir des conquêtes historiques pour améliorer nos conditions de vie. 

En France comme ailleurs, nous défendons l’organisation de la classe ouvrière contre les attaques et les guerres impérialistes des capitalistes. Ce 1er mai réaffirme cette perspective révolutionnaire et internationaliste pour développer l’organisation et la conscience de classe jusqu’à le dernier combat : la destruction totale de l’oppression capitaliste et l’établissement d’un nouveau système sans exploitation. 

Vive le 1er mai ! Vive la classe ouvrière ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici