Le FITU vote au parlement une déclaration de «paix sociale» suite à l’attentat de CFK

Le FITU, absence dans la rue, unité nationale au parlement : capitulation partout. 

0
29

Par Leandro Leiva, paru dans Izquierda Web, le 5 septiembre 2022.

 

Samedi 3 septembre, une session parlementaire extraordinaire a eu lieu dans la Législature de Buenos Aires, dans laquelle un texte écrit par le président du bloc «Frente de todos» (Front de tous, parti au gouvernement) a été soumis au vote. Ce texte condamne la tentative de magnicide contre CFK, à la fois qu’il appelle à la «paix sociale».

La déclaration finit par le paragraphe suivant : «La démocratie a été défiée et tous les citoyens et citoyennes devons nous exprimer contre ce fait terrible et contre n’importe quel type d’action et de discours qui mettent en danger notre vivre ensemble et notre paix sociale.» Elle a été approuvée par tous les législateurs présents, y compris Alejandrina Barry (PTS) et Gabriel Solano (dirigeant du PO); à l’exception des législateurs du parti d’extrême droite Avanza Libertad qui se sont abstenus. 

Le FITU est tombé dans une grave capitulation politique, en cosignant un texte d’unité nationale, après la décision honteuse de ne pas manifester dans les rues vendredi dernier contre l’attentat fascistoïde.

Ils sont tombés dans cette position honteuse par la peur d’être associés aux législateurs d’extrême droite, qui se sont abstenus. Personne n’aurait eu des doutes sur l’orientation politique du FITU par rapport à l’attentat s’ils étaient sortis dans les rues pour se manifester vendredi dernier. Personne n’aurait critiqué une éventuelle abstention du FITU, s’ils auraient fait ce qu’il fallait faire : repousser l’acte fasciste dans la manifestation des masses contre l’attentat. 

Une manifestation dans laquelle se sont manifestés des syndicats, des partis politiques et des organisations des droits humains proches du gouvernement, mais dans laquelle des milliers des jeunes et des travailleurs indépendants ont comblé la Place de Mai pour stopper les fascistes. 

Il est essentiel pour n’importe quel parti révolutionnaire de sortir dans la rue contre les attaques fascistes, ne pas les laisser passer dans l’impunité et se préparer pour les confronter. Le FITU a pris une autre définition : se positionner sur les réseaux sociaux et aller au Parlement pour capituler politiquement au Front de Tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici