Que les racistes retournent dans les poubelles de l’Histoire !

Urgence antiraciste et antifasciste ! 

0
19

La semaine dernière, une attaque raciste scandaleuse s’est produite à l’Assemblée Nationale lors de la séance du jeudi 3 novembre. Le député Grégoire de Fournas, élu de Gironde pour le Rassemblement National, a interrompu violemment le député de LFI-NUPES, Carlos Bilongo, alors que ce dernier faisait une intervention pour poser le problème dramatique d’un bateau de 234 migrants en Méditerranée qui ne trouvait pas de port où débarquer. Le député du RN a crié « Qu’il retourne en Afrique ! », pendant l’intervention de Bilongo, un élu noir dont les parents sont originaires d’Afrique.

La séance a été ensuite annulée, vu le scandale de la provocation raciste et dès le lendemain, de Fournas a été suspendu du parlement pendant quinze jours. Le RN a essayé de justifier l’attaque raciste de son député en expliquant qu’il aurait voulu dire « Qu’ils retournent en Afrique ! » au pluriel, en allusion aux migrants du bateau et non au député de la NUPES. Comme si c’était moins pire, moins terrible et moins raciste !

Avec cette provocation, le Rassemblement National montre encore une fois toute sa haine raciste envers les migrants et les noirs. Le RN a fêté ses 50 ans et malgré toutes les tentatives de banalisation de l’extrême droite, ce parti montre la continuité d’une politique raciste, xénophobe et réactionnaire qu’il faut combattre. Nous condamnons cet acte raciste et nous nous solidarisons évidemment avec Carlos Bilongo.

 

Une sanction hypocrite de la part du gouvernement Macron 

Quinze jours de suspension et la privation de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois a été la sanction contre le député de Fournas. Une sanction qui nous semble trop faible : de Fournas devrait être exclu de l’Assemblée d’une façon définitive ! En plus, elle est totalement hypocrite, vu que c’est la macronie qui profite pour se délimiter du RN…

Le gouvernement Macron est responsable de la dérive droitière et réactionnaire qui produit ce type d’attaques. C’est le gouvernement Macron qui a voté la loi d’asile et immigration pendant son premier quinquennat, accompagnée d’autres lois réactionnaires comme celle de la sécurité globale. Darmanin prépare déjà une nouvelle loi d’immigration pour janvier 2023 pour continuer à s’attaquer aux migrants. Le racisme d’Etat est visible dans toutes les affaires de violences policières chaque fois que la police réprime et assassine dans les quartiers populaires. L’Etat français est responsable d’une politique coloniale envers l’Afrique et d’une politique raciste selon les besoins du capitalisme. Face à cette politique anti-migrants, nous revendiquons l’ouverture des frontières, ainsi que la régularisation de tous les sans papiers.

Dans les dernières semaines, le gouvernement a instauré un climat autoritaire avec des coups de 49.3 comme méthode pour gérer le pouvoir au parlement. La macronie ne respecte pas le moindre débat démocratique, même au sein d’une institution si peu démocratique comme l’Assemblée Nationale. De plus, le pouvoir menace de dissoudre l’Assemblée ou encore de reprendre l’anti-populaire contre-réforme des retraites. Que des provocations réactionnaires contre ceux d’en bas !

 

Face à tous les réactionnaires, pour les droits des travailleurs, des femmes, des LGBTI et des migrants 

Face à tous les réactionnaires, la meilleure façon de riposter est de s’organiser pour se mobiliser dans la rue pour imposer les revendications du monde du travail et des secteurs exploités et opprimés que les fachos détestent. Dans ce contexte, la journée de grève et de mobilisation nationale du 10 novembre est une opportunité pour donner une continuité aux grèves des travailleurs contre l’inflation et la vie chère. Malgré les limites du calendrier des journées « saute-mouton », de nombreux secteurs des travailleurs descendront dans la rue pour exiger l’indexation des salaires au taux de l’inflation, pour des meilleures conditions de vie. Il faut que les directions syndicales organisent un véritable plan de bataille pour faire face à toutes les attaques du gouvernement.

D’autre part, la journée du 19 novembre, à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, sera un énorme point d’appui contre la vague réactionnaire à l’échelle mondiale. Alors que l’extrême droite (défaite électorale de Bolsonaro au Brésil et victoire de Meloni en Italie) est la protagoniste des attaques envers les droits des femmes à disposer de leurs corps, le mouvement des femmes est toujours en première ligne de bataille contre les régimes réactionnaires. Le mouvement féministe est un contrepoids de la situation internationale contre l’avancée néo-fasciste, raciste et sexiste. Un mouvement dont sa force a déclenché une énorme révolte populaire en Iran au cri de « femme, vie, liberté ».

Urgence antiraciste et antifasciste ! Mobilisons-nous dans la rue pour lutter contre toutes les attaques réactionnaires, pour en finir avec les oppressions et les violences, pour exiger l’ouverture des frontières et la libre circulation et installation de toutes et tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici