Socialisme ou Barbarie a participé au 20e camp de l’OKDE

Du 22 au 30 juillet s'est tenu le 20e camp d'été anticapitaliste de l'OKDE (Organisation des Communistes Internationalistes de Grèce), à Preveza, en Grèce.

0
50

Du 22 au 30 juillet s’est tenu le 20e camp d’été anticapitaliste de l’OKDE (Organisation des Communistes Internationalistes de Grèce), à Preveza, en Grèce.

L’OKDE est un parti trotskyste avec une longue histoire. Il a été créé en 1934, par Pouliopoulos, le premier secrétaire générale du PC en Grèce. L’OKDE était la section grècque du SU de la IVème Internationale jusqu’à sa rupture avec cette organisation internationale durant les années 90.

Le camp a permis la rencontre des militants révolutionnaires qui ont animé plusieurs discussions politiques internationales (Amérique Latine et France), nationales (bilan de la séquence de la catastrophe ferroviaire et des élections présidentielles), historiques (histoire des guerres balkaniques), entre autres. Des secteurs d’intervention, comme des travailleurs de l’éducation, des étudiants ou encore des livreurs, ont tenu leurs AG pour partager des expériences de lutte et d’organisation.

Santiago Follet, du courant international Socialisme ou Barbarie, a animé une discussion (disponible en espagnol et en grècque) sur la situation politique en Amérique Latine et les tâches des révolutionnaires dans la région. Une discussion qui a intégré des élements sur les élections présidentielles en Argentine et la campagne anticapitaliste du Nuevo MAS autour de la figure de Manuela Castañeira. Dans un contexte de crise économique, de montée de l’extrême droite, mais également d’emergence de révoltes populaires, l’heure est à la construction des partis révolutionnaires pour relancer la perspective de la révolution socialiste.

Une deuxième discussion internationale était organisée sur la situation en France, avec la présence de camarades de Lutte Ouvrière et de l’Etincelle du NPA. Une situation marquée par la dernière séquence de mobilisation contre Macron, après la grève des retraites et la révolte des quartiers populaires suite à l’assassinat de Nahel. Nous avons partagé avec les camarades grècques un bilan de la bataille des retraites, avec les perspectives enthousiasmantes de la mobilisation et toutes les limites de la politique de l’Intersyndicale.

Dans ce sens, nous avons souligné la nécessité de l’auto-organisation du mouvement et du rôle joué par l’initiative réussite de la Coordination nationale étudiante et des tentatives de regroupement inter-professionnelles pour ne pas tomber dans le piège des institutions. Alors que la rue crie ‘Macron démission’, il est nécessaire de construire une alternative anticapitaliste pour en finir avec le président des riches et sa politique capitaliste.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici