Retrait immédiat des troupes sionistes !

Le jeudi 29 février, le gouvernement israélien a franchi un pas de plus vers l’horreur absolue en faisant abattre 115 civils parmi les personnes cherchant à s'approvisionner en aide alimentaire. Ce sont des crimes inqualifiables dans l’enfer de Gaza. Les atermoiements des Etats-Unis ou de la France face à cette situation sont des larmes de crocodiles alors que le cessez-le-feu n’est toujours pas acté.

0
13

L’armée israélienne ne connaît aucune limite dans l’horreur. Les images de l’armée israélienne abattant les Palestiniens.ne.s qui tentent de s’approcher des camions d’aide alimentaire sont insoutenables. Le bilan des autorités locales de la santé fait état de 115 morts et de 800 blessé.e.s.

 

Il exploite et il affame, dégageons Nétanyahou !

Le gouvernement israélien affame les Palestiniens.ne.s en limitant à l’extrême les camions qui peuvent entrer sur le territoire gazaoui. L’envoie d’un convoi de camions d’aide à Gaza ce jeudi s’est transformé en piège. C’est à se demander si la démarche n’était pas un cheval de Troie : les soldats israéliens ont tiré sur la foule, sans raisons, d’après les témoignages. Des centaines de personnes s’étaient rassemblées en pleine nuit pour espérer récupérer un peu de farine. 

Contre l’embargo d’Israël, l’aide alimentaire est jetée aux Palestinien.ne.s par cargaisons parachutées. Certaines ayant atterries dans la mer, des pêcheurs Palestiniens ont tenté d’aller les récupérer. Ils ont été bombardés par l’armée Israélienne. Il n’y a plus de mots pour définir la furie meurtrière israélienne.

La famine commence à sévir à Gaza. Au moins dix enfants ont succombé à la malnutrition et à la déshydratation selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). 2,2 millions de personnes sont menacées de famine. Selon le ministère de la Santé du Hamas, ont été recensé 30 534 morts et 71 920 blessés dans la bande de Gaza à ce jour.

 

Continuons la lutte contre la barbarie !

Notre colère contre les abominations de Nétanyahou doit continuer d’éclater dans la rue, afin que la pression internationale ne rende plus possible le soutien de nos gouvernants au pouvoir d’extrême-droite israélien. La pression de la mobilisation de soutien à la Palestine sur Biden peut lui faire changer de stratégie en vue des élections, et lui faire exiger la fin des exactions de l’armée israélienne. 

Samedi 2 mars nous étions dans la rue partout en France pour un cessez-le-feu immédiat et permanent, et nous continuerons de nous mobiliser pour que cesse la barbarie.

SourceTémoignage d’un rescapé de la distribution d’aide qui a tourné au drame à Gaza : «Tout le monde s’est précipité pour fuir les balles» - Libération

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici