Emmanuel Macron poursuit sa politique impérialiste de la guerre avec des discours de « paix »

0
8
Le président Macron
Le président Macron

Le Président Emmanuel Macron s’est invité au plateau de TF1 pour s’expliquer sur ses paroles sur la guerre en Ukraine. Récemment, il avait affirmé « ne pas exclure la possibilité d’envoyer des troupes occidentales en Ukraine ». Ces propos l’ont positionné au centre d’une polémique avec ses alliés européens. Le chancelier allemand, Olaf Scholz, s’est démarqué de Macron quelques jours après. 

Cette semaine, Emmanuel Macron est revenu sur le sujet dans le quotidien 20 heures pour dire « La paix, ce n’est pas la capitulation de l’Ukraine » et a estimé que la guerre en Ukraine « [menace l’existence de] notre Europe et [de] la France ». Le chef d’Etat a aussi assuré que « jamais nous ne mènerons d’offensive, jamais nous ne prendrons l’initiative », arguant que « la France est une force de paix ». Par ailleurs, d’après son allocution il a laissé entendre que ne pas défendre l’Ukraine, ça serait mener une politique de la défaite : « Choisir de s’abstenir ou de voter contre un soutien à l’Ukraine, ce n’est pas choisir la paix, c’est choisir la défaite » a-t-il lancé, en faisant référence au vote d’abstention du RN vis-à-vis du débloquement de fonds à l’Assemblée Nationale, partis qu’il a qualifié «d’idiots utiles» de la Russie.

Dans l’entretemps de déclarations expressément ambiguës faites par Emmanuel Macron, ce mercredi à Prague, les 27 pays de l’UE ont accordé une aide supplémentaire en forme de prêt pour 5 milliard d’euros de plus, destinés à aider l’Ukraine à faire face aux conséquences de la guerre. Cette « aide » s’ajoute aux 39 milliards versés en total, dont 28 concernent l’aide militaire accordée par la UE et ses état membres depuis l’invasion du pays par la Russie, le 24 février 2022. 

«Si la Russie venait à gagner, la vie des Français changerait. Nous n’aurons plus de sécurité en Europe» (…) «Qui peut penser une seule seconde que le président Poutine, qui n’a respecté aucune de ces limites et aucun de ses engagements, s’arrêterait là ?» «Il n’y aura pas de sécurité pour les Français s’il n’y a pas la paix là-bas», a insisté Emmanuel Macron.

La position du président français favorise et nourrit la nouvelle étape de rupture des équilibres géopolitiques en mettant la pression sur ses voisins européens à choisir un camp dans le conflit. Cependant cette démarche s’avère avoir une influence très faible, notamment du côté allemand. De plus, il existe de vraies limites vis-à-vis de l’entreprise guerrière de Macron. Pour mener à bien l’accompagnement inconditionnel de l’Ukraine, il serait obligé de payer un coût social énorme et cela entrainerait le reste de l’Europe.

En tout cas, il s’agit des déclarations très dangéreuses de la part de Macron. Un agenda impérialiste et guerrière combinée à une politique intérieure autoritaire, à travers la promotion du SNU et de l’uniforme à l’école, entre autres mesures. 

 

La continuité du régime de guerre de Vladimir Poutine

En Russie, ce dimanche 17 mars, a été annoncée sans aucune surprise une large victoire de Vladimir Poutine à l’élection présidentielle. La commission électorale communique un résultat de 87,97 % des voix en faveur de Vladimir Poutine après dépouillement de 24,4 % des bulletins et une participation proche d’environ 74,22% de la population. Cette victoire record et écrasante apparaît dans un scénario d’extrême autoritarisme et répression menée par le régime y compris pour le scrutin concernant les territoires occupés. 

La secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les affaires politiques Rosemary DiCarlo a insisté sur le fait que la tenue de ce scrutin dans les territoires ukrainiens sous contrôle russe est « inacceptable » en allégeant l’invalidité du résultat sur le droit international. « La mission de surveillance des droits de l’homme de l’ONU en Ukraine a décrit comment précédemment de prétendus référendums et élections locales ont eu lieu dans un environnement coercitif », a-t-elle ajouté. « Selon le droit international, la puissance occupante – dans ce cas, la Fédération de Russie – est obligée de respecter les lois de l’Ukraine dans les territoires occupés »

Au contexte il s’ajoute le récent assasinat du principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, (personnage qui s’est fait connaître suite aux mobilisations contre les fraudes électoraux du régime) qui a fut un choc pour l’ensemble du monde démocratique, alors que les négociations sur un échange potentiel étaient en cours. Il avait été arrêté en janvier 2021 à son retour en Russie après une convalescence en Allemagne pour un empoisonnement qu’il imputait au Kremlin. Cet assassinat a poussé le Parlement européen à adopter une résolution, le 29 février, qui remet en en cause la légitimité de l’« élection » de ce 17 mars. Cependant, la répression, la censure, la propagande d’Etat ont fait de la Russie une société figée, dans laquelle il ne demeure qu’un seul discours officiel, celui de Poutine.

A Moscou, Saint-Pétersbourg, Kazan, dans le centre et les banlieues, des files de centaines de mètres se sont formées presque instantanément en répondant à l’appel de l’opposition- parmi les figures principales la veuve de Navalny- à l’action «Midi contre Poutine», un «geste symbolique» mais «seul moyen d’exprimer [sa] position dans ces circonstances», explique un jeune électeur cité par l’AFP. Les Moscovites qui ne soutiennent pas le régime en place se sont également rendus sur la tombe de Navalny pour y laisser, parmi les fleurs, des bulletins de vote avec son nom griffonné dessus.

Une élection traversée par la répression mais la persistance de la guerre avec des affrontements militaires de deux côtés de la frontière, mais aussi des petites actions de boycott relayées par les réseaux sociaux. A Saint-Pétersbourg, une femme a jeté un cocktail Molotov sur le toit d’une école abritant un bureau de vote, ont rapporté les médias locaux, une autre a versé de l’encre à l’intérieur d’une urne, une autre avait mis le feu à un isoloir, ainsi que de quelque frappes de l’armée ukraniennne du côté russe.

 

S’organiser pour le pain et pour la paix

Remettons les choses à leur place. La guerre impérialiste est à l’opposé des intérêts des opprimées et des travailleurs. Les travailleurs se battent pour le pain et pour la paix. Nous savons bien que cette guerre impérialiste menée par les grandes puissances capitalistes du monde ne représente pas les intérêts des secteurs populaires. Autant l’OTAN comme Poutine comme l’UE au nom de la grandeur nationale, ils veulent s’assurer la domination pour mieux contrôler le plus large territoire afin de pérenniser cet ordre inégal d’exploitation.

Cette guerre que Macron propose est loin de chercher l’autodétermination du peuple ukranien que nous souhaitons, mais de lui rendre de plus en plus subsidiaire de l’Europe et de répondre à leurs besoins de renforcement de frontières. 

Nous sommes pour une paix juste sans annexions. Le pain et la paix ne viendront pas de la main des bourgeois avec des discours nationalistes sinon de la main de la solidarité de ceux d’en bas. C’est le moment de s’organiser pour tout changer !

 

Sources :

https://www.ouest-france.fr/europe/ukraine/ue-accord-sur-une-enveloppe-de-5-milliards-deuros-pour-lachat-darmes-pour-lukraine-62ceccd4-e15b-11ee-94a7-1385a6efe21e

https://www.liberation.fr/politique/en-direct-guerre-en-ukraine-suivez-linterview-demmanuel-macron-aux-20-heures-de-tf1-et-france-2-20240314_TGKJEAOGMVHYNHF7HA6HASTI6U/

https://www.lemonde.fr/politique/live/2024/03/14/en-direct-suivez-l-interview-d-emmanuel-macron-sur-l-aide-a-l-ukraine_6222059_823448.html

https://www.lemonde.fr/international/live/2024/03/17/en-direct-election-presidentielle-en-russie-des-files-d-attente-pour-voter-devant-les-ambassades-russes-a-paris-et-dans-plusieurs-ville-d-europe_6222496_3210.html

https://www.proekt.media/en/guide-en/repressions-in-russia-study/

https://www.liberation.fr/international/europe/presidentielle-en-russie-poutine-reelu-dans-un-scrutin-sans-enjeu-ni-observateur-exterieur-20240317_VOWVTZXNIFDSPIWOFD7VIPBTH4/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici