Depuis plusieurs années, et dans le cadre des luttes de masses au niveau international ouvert par la crise, les femmes du monde entier ont repris la rue. Du mouvement des femmes contre la violence sexiste et pour l’avortement légal en Argentine, aux mobilisations dans l’Etat espagnol contre la réforme de la loi sur l’avortement, en passant par les femmes indiennes qui se sont rebellées contre la culture du viol de ce pays et les femmes qui ont joué un rôle d’avant-garde dans le Printemps Arabe, nous observons la réapparition d’une sensibilité sur les questions de genre au niveau international. Cette montée des luttes des femmes s’accompagne de dures controverses sur le plan théorique, notamment avec les tenants de la théorie queer, expression du post-modernisme sur le plan du mouvement féministe. Pour contribuer à ces débats, et à la construction d’un mouvement de femmes marxiste et socialiste, fortement lié à la classe ouvrière et au projet de la révolution et de l’émancipation de la société toute entière, nous présentons ce texte d’Ines Zadu, écrit en Décembre 2009, qui polémique avec la théorie queer et pose les bases d’une analyse marxiste de l’oppression des femmes.

Féminisme et théorie queer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here