A l’occasion du 28 septembre, journée internationale pour le droit à l’IVG, nous avons organisé une réunion ouverte avec des intervenantes qui participent à la lutte pour le droit à l’avortement à l’international.

Carla Tog, militante de Las Rojas Argentine, a raconté comment les femmes argentines ont milité pendant des années pour obtenir la légalisation de l’avortement en 2020. Grâce aux méthodes d’auto-organisation et de mobilisation dans les rues, le mouvement des femmes en Argentine a obtenu une victoire historique qui est un point d’appui pour le féminisme dans toute la région.

Heidy Valencia, porte-parole de Las Rojas Costa Rica et de la Campagne Avortement Légal Costa Rica, nous a partagé son expérience de lutte dans son pays. Au Costa Rica, le mouvement féministe a presenté un projet de loi d’IVG ce dernier 8 mars 2021 qui doit être traité par le parlement.

Finalement, Mary de Las Rojas Paris a fait un constat de l’état actuel de l’accès à l’IVG pour les femmes à l’international. Pendant que des luttes offensives pour obtenir la légalisation se poursuivent en Amérique Latine, des gouvernements réactionnaires essayent de restreindre l’accès à l’avortement, comme en Pologne ou encore au Texas. De ce point de vue, il est nécessaire de developper une solidarité féministe internationale pour lutter pour l’accès à l’IVG pour toutes les femmes du monde.

Les expériences de lutte racontées ont vraiment touché l’auditoire. L’idée de la réunion était de pouvoir partager des expériences des différents pays pour se nourrir des avancées du féminisme à l’échelle internationale. C’est pour cela que nous croyons que cette initiative a été une réussite qui nous permettra de réaliser des activités dans les mois à venir.

En France, la manifestation du samedi 25 a montré que de nombreuses revendications liées à l’IVG sont encore à gagner pour que les femmes puissent disposer de leurs corps. Nous revendiquons notamment, l’harmonisation des délais pour avorter avec ceux de pays les plus progressistes de l’UE, la suppression de la double clause de conscience et l’augmentation des moyens financiers pour les centres d’IVG, entre autres.

Pour ces raisons, nous pensons qu’il faut continuer à s’organiser pour le droit à l’avortement et pour toutes les revendications du mouvement féministe. Pour en finir avec toutes les oppressions du système capitaliste et patriarcal.

Las Rojas Paris,
28 septembre 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here