Los Angeles : Premier Congrès international des travailleurs de plateformes

Du 24 au 27 avril, à Los Angeles, Californie, aux Etats-Unis. Un événement qui peut laisser une trace historique sur l'organisation de la nouvelle classe ouvrière internationale. Un événement pour discuter sur les défis de l'organisation syndicale au XXIème siècle.

0
34

Suivre en direct le premier congrès international des travailleurs de plateformes. 

 

La rencontre compte avec la participation de représentants de syndicats et d’organisations de 15 pays sur 3 continents, coordonnée notamment par le California Gig Workers Union (Etats-Unis) et le SiTraRepA (Syndicat de Livreurs d’Argentine). Cette organisation apporte l’importante expérience d’organisation des livreurs en Argentine, pendant que les travailleurs du syndicat California Gig Workers Union organisent des centaines de chauffeurs et de livreurs pour lutter contre les campagnes millionnaires et antisyndicales promues par des géants de l’industrie tels qu’Uber.

D’importantes délégations d’Amérique Latine participent au congrès, comme les camarades de FRENAPP en Équateur, des chauffeurs et des livreurs de Sao Paulo au Brésil et du Mexique. Il y a également une participation européenne, notamment des livreurs de Riders x Derechos d’Espagne (qui font partie d’une campagne de syndicalisation depuis des années), des travailleurs qui font partie des comités d’entreprise de différentes sociétés de livraison en Allemagne, des membres de la Federazione Italiana Lavoratori Trasporti – CGIL en Italie, le syndicat des livreurs au Danemark, ainsi que des représentants de la Belgique et de la Suède. Une présence asiatique est également confirmée avec des représentants de Riders Rights Concern Group de Hong Kong, du Taiwan National Delivery Union, ainsi que des travailleurs du Népal et des Philippines.

Au même temps, le congrès servira comme point de rencontre entre des travailleurs précaires qui font partie de la dernière vague du nouveau syndicalisme aux États-Unis, comme les organisateurs de l’Amazon Labour Union dans la lutte contre le géant dirigé par Jeff Bezos, qui investit des millions dans des campagnes antisyndicales pour maintenir l’extrême précarité du travail dans le secteur. Participeront au congrès des travailleurs qui ont mené la bataille boite par boite pour organiser le syndicat des travailleurs de Starbucks. Les travailleurs des chaînes de restauration rapide et d’Amazon Flex, qui expédient les marchandises depuis les entrepôts de l’entreprise, participeront également aux activités.

Il s’agit d’un événement très important dans son ensemble, où la situation des travailleurs de plateformes dans le monde sera largement débattue. Ce congrès, qui a peu de précédents dans un passé récent, servira de premier exemple d’organisation et de lutte contre cette nouvelle forme d’exploitation du XXIe siècle.

L’événement comprendra des tables rondes sur les problématiques du secteur, telles que la lutte pour la syndicalisation et les droits du travail, qui se développe dans le monde entier, et sur les caractéristiques spécifiques des conditions de travail des travailleurs de plateformes. Il abordera également le débat international autour des différentes réglementations qui sont débattues dans le monde sur le travail de plateforme, ainsi que les défis et le potentiel de la coordination internationale des travailleurs.. Enfin, il y aura une assemblée où les travailleurs discuteront de leurs conditions et décideront d’un programme et de leurs revendications.

D’autre part, le congrès sera également marqué par d’importantes actions de lutte et d’organisation dans la rue. À Los Angeles, des points de relais pour les livreurs seront mis en place (une initiative qui a été reproduite dans différentes parties du monde, afin de renforcer l’organisation et les revendications des travailleurs de plateformes) et l’action centrale sera une caravane et un rassemblement devant les sièges des groupes d’entreprises du secteur, afin d’exprimer la force des travailleurs de plateformes qui luttent pour leurs droits face à ces entreprises capitalistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici