Argentine : Le Nuevo MAS a tenu sa Convention Nationale à l’occasion de la journée internationale des travailleurs

Le 1er mai 2023, le Nuevo MAS a tenu sa Convention nationale à Buenos Aires. Dans ce contexte, le parti d’extrême gauche a fait un appel à unifier les listes des révolutionnaires lors des élections présidentielles argentines. Le Nuevo MAS a lancé la proposition d'un programme économique alternatif et la dénonciation de la complicité de la CGT avec la politique austéritaire du gouvernement. 

0
31

Dans un contexte marqué par la crise économique qui traverse le pays sud-américain et par l’échec du gouvernement Alberto Fernandez (Front de Tous), le Nuevo MAS a tenu une Convention nationale le 1er mai, à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. Les centaines de militants présents ont ratifié l’appel à unifier les listes des révolutionnaires, lors des primaires communes pour unifier l’extrême gauche. Un programme économique alternatif basé sur les intérêts des travailleurs a également été discuté en tant que proposition du Nouveau MAS face à la crise.

 

 

Manuela Castañeira, pré-candidate aux présidentielles pour le Nuevo MAS, a déclaré : « L’Argentine traverse une crise dramatique provoquée par les échecs successifs des gouvernements Juntos (Macri) et Front de Tous (Fernandez). D’une part, Juntos a laissé le pays endetté de 45 milliards de dollars auprès du FMI et, d’autre part, le gouvernement d’Alberto Fernández, Massa et Cristina Kirchner a légitimé cette escroquerie impayable et a poursuivi l’ajustement budgétaire. »

« En ce moment, il y a une pression contre le peso motivée par les secteurs concentrés de l’économie qui veulent forcer une dévaluation afin de liquider les salaires. Aujourd’hui, en Argentine, les salaires sont le seul prix de l’économie en pesos. Cette situation ouvre également la voie à la campagne démagogique de l’extrême droite visant à dollariser l’économie, une mesure qui, si elle était mise en œuvre, générerait un chômage de masse, validerait une dévaluation historique et ferait chuter les salaires à un point tel que leur valeur se situerait autour de 25 ou 30 dollars. Cela reviendrait à instaurer l’esclavage du travail en Argentine ».

 

 

« Le 1er mai, lors de la Convention nationale du Nuevo MAS, nous avons ratifié l’appel au FITU (Front de Gauche et des Travailleurs Unité) pour organiser des primaires en commun (PASO) afin d’unifier l’extrême gauche. Alors que les traîtres de la CGT regardent ailleurs, laissant passer l’ajustement économique et la dévaluation, nous affirmons la nécessité d’une grande grève générale. Il est essentiel que les travailleurs descendent dans la rue, parce que c’est aux patrons de payer la crise capitaliste » a conclu Manuela Castañeira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici