Le collectif féministe Las Rojas mobilisé à l’international contre les violences faites aux femmes

0
17

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le collectif féministe révolutionnaire Las Rojas a participé de manifestations féministes à l’international.

Au Costa Rica, Las Rojas ont impulsé une journée d’action globale en solidarité avec les femmes palestiniennes, pour exiger un cessez-le-feu immédiat à Gaza. Elles se sont également mobilisées contre le gouvernement néoliberal et autoritaire de Chaves. Au Costa Rica, l’avortement démeure encore illégal, raison pour laquelle Las Rojas sont à l’initiative d’une campagne nationale pour la légalisation de l’IVG. Contre toutes les violences et pour en finir avec les féminicides, le mouvement féministe est descendu en grand nombre dans les rues de Costa Rica ce samedi 25 novembre dernier.

 

En Argentine, les manifestations féministes ont eu lieu ce vendredi 24 novembre. La solidarité internationaliste avec les femmes palestiniennes était le principal axe international de la manifestation.

Au niveau local, la récente victoire de Javier Milei aux présidentielles constitue un danger pour les droits des femmes. Le président d’extrême droite propose directement la fermeture du ministère des femmes et le licenciement des tous les travailleurs qui s’occupent de la prise en charge des femmes victimes de violences au quotidien. Pour cette raison, Las Rojas sont descendues dans la rue contre toutes les violences et en défense du droit à l’avortement, un acquis gagné par la lutte féministe en 2020, après des années de mobilisation.

 

En France, le collectif Las Rojas Paris a participé à la manifestation parisienne aux côtés du NPA. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de la France en solidarité avec les femmes palestiennes, ainsi que pour éxiger plus de budget pour lutter contre les violences faites aux femmes. Alors que le gouvernement Macron fait des annonces hypocrites sur la situation de femmes, la réalité est que les associations d’accompagnement des victimes reçoivent moins de financement de l’Etat. La fermeture de l’association Du côté des femmes 95 est un exemple de cette problématique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici