Solidarité internationale avec la lutte du mouvement féministe en Argentine

Déclaration de solidarité internationale avec le mouvement féministe en Argentine du courant international Socialisme ou Barbarie, le 5 mars 2024.

0
47

Partout dans le monde, nous crions : Pas touche à la loi d’IVG !

En Argentine, le prochain 8 mars sera une grande journée de lutte du mouvement féministe contre les attaques du gouvernement ultra-réactionnaire de Javier Milei. Depuis le début de son mandat, le gouvernement s’attaque à toutes les conquêtes des travailleurs, des étudiants, des retraités, des femmes et des diversités, avec des mesures contre toutes et tous ceux d’en bas ! 

Le plan du gouvernement de Milei comprend, entre autres : la baisse des salaires et des retraites qui atteignent des niveaux insoutenables, la privatisation de l’éducation et de la santé publique et une inflation de plus de 270 % annuelle. Alors que la pauvreté touche près du 60 % de la population, le gouvernement a décidé de supprimer les subventions aux cantines populaires. Ces fonds aujourd’hui destinés à nourrir des milliers d’enfants pauvres seront déplacés vers des subventions aux églises catholiques et évangélistes ! Toutes les mesures de ce gouvernement profitent aux capitalistes et pas aux travailleurs.

Par ailleurs, depuis la conquête du retour à la « démocratie » (des riches) en 1983, le gouvernement Milei constitue le plus grand défi face aux libertés démocratiques du peuple argentin. Milei veut non seulement faire un ajustement budgétaire néolibéral féroce, mais également se proclamer « empereur » et passer par-dessus la tête de toutes les institutions et les majorités sociales. Il souhaite transformer tous les travailleurs en esclaves sans aucun droit. Il a même fait une première tentative de limiter le droit de manifester.

Pour toutes ces raisons, il n’est pas surprenant que le mouvement féministe soit l’un des plus grands ennemis publics de ce gouvernement. Une grande partie de sa campagne électorale a été consacrée à s’attaquer aux acquis historiques tels que la légalisation de l’Avortement ou la loi d’Education Sexuelle Intégrale. Au contraire, son programme ne propose aucune remise en question du rôle des femmes et des diversités au sein de la société. Son projet est une condamnation des femmes au confinement à la maison et au travail domestique, niant le droit de décider de son propre corps ou de sa propre vie.

Récemment, le gouvernement réactionnaire a menacé d’interdire l’avortement en cas de viol et d’abroger la loi d’accès à l’Interruption Volontaire de Grossesse qui avait été gagnée dans la rue de la manière la plus démocratique que l’Argentine ait connue. Cette loi a été obtenue après des années de mobilisations de masse et de débats parlementaires. Plus de 800 spécialistes se sont exprimés pour et contre la loi, il y a eu des discussions et des conférences dans les lycées et les universités. Toute la société argentine s’est mobilisée à la chaleur de l’énorme « Marée Verte » et a reçu la solidarité internationaliste avec l’organisation des rassemblements « Pañuelazos » à travers le monde entier. 

Pour tout cela, le mouvement féministe, les travailleurs et travailleuses, les étudiants et les secteurs populaires organisent la résistance contre cette véritable déclaration de guerre de Milei.

Grâce à des journées de lutte énormes et historiques, le mouvement social à réussi à mettre en garde le gouvernement. La grève générale du 24 janvier (appelée par la CGT), suivie par  les journées de lutte sur la place du Congrès malgré la brutale répression, ainsi que les mobilisations massives dans toutes les provinces du pays, ont fait tomber « la loi Omnibus », l’un des piliers de l’attaque globale du gouvernement.

Avec la force de cette victoire, les Assemblées Féministes ont déjà commencé à se réunir. Des centaines de camarades ont commencé à organiser une Grève Féministe unitaire et historique. Pour se mobiliser ce 8 mars dans la rue, pour défendre la loi d’avortement et pour faire face au plan réactionnaire du gouvernement Milei.

Le mouvement féministe a tissé de profonds liens solidaires et internationalistes dans le monde entier : nous nous sommes mobilisées en soutien des luttes comme le #MeToo ou la première Marche des Femmes contre Trump organisée par des camarades des États-Unis. Nous sommes également descendues dans la rue pour soutenir le mouvement iranien dans la rébellion du hijab et nous nous sommes mobilisées dans le monde entier contre le génocide brutal du peuple palestinien. Aujourd’hui, nous exprimons notre soutien à la lutte du peuple argentin contre les mesures brutales du gouvernement Milei !

Le 8 mars sera un jour où les femmes et les diversités livreront une bataille très importante en Argentine pour défendre le droit à l’avortement légal, dans le cadre de la lutte de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs pour renverser le plan réactionnaire de Milei. Cette bataille transcende les frontières, car elle s’inscrit dans la lutte contre l’émergence de l’extrême droite à l’échelle internationale et ses attaques systématiques contre les acquis démocratiques du mouvement des femmes.

C’est pourquoi nous nous joignons à votre lutte lors des mobilisations du 8 mars. Faites-le savoir dans le monde entier, camarades d’Argentine, nous sommes avec vous !

Et nous répétons vos mots : « Somos Marea, podemos ser Tsunami. » ( Nous sommes la marée, nous pouvons être le tsunami. )

 

Courant international Socialisme ou Barbarie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici